Article invité

Je vous laisse découvrir un article écrit par Hélène Prunier, créatrice du blog Cure Nature que je vous invite à visiter. 

Hélène est spécialisée dans le jeûne et l’alimentation crue. C’est une personne bienveillante qui vous accueille pour des cures de jeûne, dans un environnement exceptionnel et vous propose un suivi professionnel. Je vous la recommande chaudement ! 

Après le jeûne,

la crusine...

 

Profitez de votre cure de jeûne printanière pour repartir sur de bonnes bases. En reprise alimentaire gardez l’habitude de manger des fruits frais bien murs et des crudités à chaque repas.

La saison des fruits va bientôt commencer, vous allez vous régaler !

Non, manger cru ne signifie pas manger juste de la salade verte et des carottes râpées !

Bien au contraire, la CRUSINE (l’art de cuisiner cru) à le vent en poupe actuellement. Les grands chefs de cuisine gastronomique se forment de plus en plus à cette façon de préparer les repas. C’est beau et délicieux, coloré, appétissant et original !

Toutefois je ne vous recommande pas de faire des plats compliqués chaque jour. Les nombreux mélanges et associations alimentaires peu respectées en font des plats longs à digérer. Ce n’est pas pire que la cuisine, au contraire. Elle a l’avantage tout de même de garder intact ou presque tous les nutriments, d’être variée avec des aliments vivants. On y associe souvent des graines germées, des petites pousses de légumes, de la salade verte, des algues etc.

La crusine est extrêmement conviviale. Faite-la connaître à votre famille, vos amis avec des repas originaux. Vous n’êtes pas obligé de dire avant que c’est de la crusine. Laissez les découvrir vos plats préférés, et voyez leur intérêt avant d’annoncer que tout est cru !

Comment prépare t-on un repas cru ?

 

Comme un repas classique, vous pouvez faire des crudités variés en entrée. Selon la saison, concombre à la crème de coco, une poivronade, des carottes à la graisse de coco, échalote et eau de mer, des betteraves râpées à l’ail et persil, un tartare d’algues etc.

En plat principal, vous pouvez proposer un taboulet de chou fleur (chou fleur râpé à la place de la semoule) avec du citron et un filet d’huile d’olive fraîchement pressée à froid, des raisins secs, de la menthe, des pois chiche ou lentilles germées, concombre, tomates fraîches et tomates séchées réhydratées, céleri branche, du poivron rouge ou jaune (jamais de vert, il n’est pas mur), etc…

Ou encore des spaghettis de courgette à la sauce tomate crue ; un tombée de fenouil à l’orange et bien d’autres idées encore.

Accompagner vos plats de crackers faits maison si vous avez besoin de remplacer le pain.

Valérie Da Silva (https://ateliersante.fr/ ) propose des ateliers, n’hésitez pas à apprendre quelques ficelles de crusine pour varier à l’infini. Irène Grosjean est bien spécialisée aussi dans la crusine https://www.youtube.com/watch?v=lhDJ6WINDyI  ainsi que Cilou avec Crusineacadémie https://www.crusineacademie.com/blog-cuisine-crue-et-jardin/

 

En dessert, un gâteau au cacao cru, un fraisier, un crumble, une mousse de banane et cacao cru, sorbet de fruit, sans sucre ni lait etc… tout est possible, ne vous en privez pas.

Que boire ? Des jus de fruits et légumes frais, du kéfir et de la kombucha que vous faite vous même, de l’eau et pour les amateurs, du vin bio sans phosphate (à boire avec modération)

Quel matériel utiliser ?

Un extracteur de jus est toujours utile, un blender indispensable et un déshydrateur en option pour les mordus !

Une planche à découper et deux bons couteaux de cuisine de tailles différentes.

Mon conseil :

Après les repas de fêtes ou entre amis, revenez à une alimentation simple sans trop de mélanges. On ne doit pas sentir la digestion lorsque le repas est adapté. Sachez vous contenter d’un repas de fruits ou de légumes à la croque de temps en temps. Pensez à faire un jour de jeûne par semaine pour mettre au repos votre tube digestif.

Si vous ne mangez pas tout cru, commencez toujours vos repas par ce qui est cru. Exemple les fruits en premier puis les crudités et la suite du repas.

Si vous mangez des oléagineux pensez à les mettre à tremper dans l’eau plusieurs heures avant de les consommer, ils seront plus digestes.

Toujours bien mâcher et manger dans le calme. On ne devrait jamais manger lorsque l’on est contrarié ou en colère.

Bon appétit

Cet article a été écrit par Hélène Prunier du blog : www.curenature.fr

Laisser un commentaire